Retrouvez ici les articles de mon blog, et n'hésitez pas à les partager, merci !

 

Pour les recevoir dans votre boite mail, inscrivez-vous à la newsletter (pas de spam, promis!)

LE BLOG

Laissez-moi vos commentaires

POURQUOI JE NE PORTE PAS LA BLOUSE BLANCHE?

 Tout a commencé lorsque nous étions en travaux pour le magasin. Je me suis posée une question qui, au début, m'a semblé banale mais qui a finit par prendre une importance de taille dans ma tête : blouse blanche ou pas blouse blanche? J'ai fini par rester plusieurs semaines sur cette interrogation. Ton apparence c'est quand même la première chose que les gens voient en pénétrant dans le magasin. C'est l'image que tu dégages. C'est l'image de ton magasin. Et puis, j'avais vu des collègues herboristes être en blouse blanche dans leur magasin. Au début j'avais trouvé que c'était une bonne idée mais il y avait un mais, quelque chose m'embêtait... Ensuite j'ai fait mon choix. Un choix bien réfléchis. Posé. Consciencieux même. Un choix qui m'a pris du temps. J'ai tellement pesé le pour et le contre. J'ai tellement hésité. Certes, j'ai cogité de la même manière pour chaque détails de la déco, pour les meubles, pour les couleurs sur les murs, pour le choix des produits dans les rayons, pour le cousin qui est sur ma chaise de bureau, pour la couleur du téléphone,... Bref, c'était ma grande aventure du moment. Et voilà que je tombe sur cet article de Aviva Romm ! Aviva Romm est une médecin américaine, sage-femme, herboriste et médecin spécialisée en médecine intégrative. Son article s'appelait "Pourquoi je ne porte pas la blouse blanche?", tu parles si ça m'a interpellé! Surtout de la part de quelqu'un qui possède un diplôme de médecine. J'ai voulu en savoir plus donc je me suis empressée de dévorer son article qui était super pertinent et dans lequel je me suis complètement retrouvée. Elle y explique qu'en tant que médecin elle est passée par la cérémonie de la blouse blanche, c'est une cérémonie qui existe et qui est super sérieuse : en fin d'études les médecins se voient remettre leur blouse blanche de façon très officielle. J'ai retrouvé des traces de cette cérémonie dans plusieurs pays. Le docteur Romm explique ensuite ceci, elle dit : "Porter cette blouse blanche a des effets incroyables sur les autres (...), c'est un symbole de fiabilité, donc les gens croient ce que vous dites – et cela juste parce que vous la portez. La bouse blanche en elle-même est vraiment l'incarnation de l'autorité et de la propreté." Elle explique ensuite que porter cette blouse "magique" te donne le pouvoir de faire des choses étonnantes : comme consacrer à peine vingt minutes à un patient qui a attendu ce rendez-vous pendant des semaines voir des mois, demander au gens de se déshabiller, plonger dans les aspects les plus intimes de leur vie, prendre des décisions sur la vie et la mort des gens, ... ou commettre des erreurs et ne jamais s'en excuser. Bien sûr, continue-t-elle, on nous dit que porter cette blouse blanche implique également des responsabilités dont la première est le fondement même du serment d'Hippocrate et qui dit "tu ne nuiras point". Bon évidement cela ne fonctionne que si on est d'accord sur ce qui nuit ou pas... Ce vêtement a pour effet d'installer une hiérarchie entre les ceux qui le portent et ceux qui ne le portent pas : je suis l'important thérapeute et toi tu es le patient. Mais il y a le revers le médaille! La blouse blanche induit aussi énormément de stress chez les patients. Aviva Romm nous explique qu'entre eux ils appellent ça "l'hypertension de la blouse blanche": il s'agit d'un phénomène où la tension de la personne dans le cabinet du médecin est assez élevée pour se voir diagnostiquer une hypertension. La personne est soumise à une médication si cela arrive lors de deux rendez-vous différents. Sauf qu'aujourd'hui il n'y a pas que les médecins qui portent une blouse blanche. Et c'est là qu'on commence à jouer sur les confusions et que pour les patients/clients cela peut devenir déroutant. Il existe des site de bien-être ou de compléments alimentaires qui montrent des personnes en blouse blanche dans un but de marketing uniquement. Comment voulez-vous que les gens puissent trier de façon pertinente les informations de santé en lesquelles ils peuvent avoir confiance?! Porter une blouse signifie avoir une autorité médicale. Porter une blouse blanche signifie "ayez confiance". Porter une blouse blanche signifie "je possède des informations précises & scientifiques et je fais partie d'une profession de santé reconnue et protégée". Et les études démontrent que, en général, les gens ne remettent pas en question les autorités médicales! Chez Végétalement Vôtre vous êtes donc accueilli par une personne qui porte un tablier beige. Parce que, comme le dit si bien le docteur Romm, la blouse blanche est un uniforme obsolète qui appartient à une vision de la santé tout aussi obsolète. Il est temps, dit-elle, d'avoir un partenariat entre les patients et les thérapeutes et non plus une séparation qui sous-entend une supériorité de savoirs représentée par cette blouse blanche. Bien entendu, nous souhaitons que les gens nous fassent confiance et soient convaincu que nous possédons des informations qui font autorité en la matière mais nous ne souhaitons pas pour autant intimider parce que l'intimidation ne peut pas mener à être honnête avec l'autre, ni à se sentir confortable dans la relation qui doit se nouer. Tout comme le docteur Romm je suis intimement persuadée que la relation est fondamentale dans la relation thérapeutique. Une relation qui implique de la congruence et de l'honnêteté. Il nous faut aujourd'hui bâtir de nouveaux modèles de santé et de soins qui répondent à de nouvelles exigences.      

DES EPICES PLEIN MA TASSE ?

  Entrez. Entrez dans le monde coloré, parfumé et envoûtant des épices. Attention, les épices ne sont pas que des épices! Ce sont les championnes du système digestif. Elles ont trois principales caractéristiques qui font que nous ne pouvons pas nous passer d'elles. Elles sont antiseptiques, carminatives et elles facilitent la digestion. "Carminatif" signifie "qui favorise l'expulsion des gaz tout en réduisant leur production". Rien que cette propriété risque d'intéresser de nombreuses personnes! Comme c'est un tabou sociétal beaucoup en souffrent et peu en parlent. Afin de profiter de cet effet carminatif il faut s'assurer d'ingérer des quantités thérapeutiques d'épices. Les solutions pratiques sont nombreuses : cuisiner en termes de cuillères à café plutôt qu'en pincées, tester les gâteaux et cookies aux épices (carrots-cake et autres joyeusetés) ou encore boire des épices. C'est précisément cette dernière possibilité qui nous intéresse aujourd'hui. "Antiseptique" signifie " qui tue ou prévient la croissance des bactéries, champignons et virus". Je ne me lasserai jamais de me demander si les premières épices ont été ajoutées dans un plat il y a des milliers d'années par nécessité thérapeutique ou par plaisir du goût? Quoi qu'il en soit elles bénéficient de ces multiples fonctions. Oui les épices mettent des couleurs et des saveurs dans notre quotidien tout en nous protégeant des pathogènes invasifs. Enfin elles facilitent la digestion. C'est ici que je vous invite à un voyage en Inde où l'ancestrale médecine ayurvédique nous parle de la notion de feu digestif. Je suis une grande adepte de l'outil des tempéraments qui nous dit que le monde est divisé en deux catégories d'individus : les petits feux digestifs et les grands feux digestifs. Je vous détaillerai ces notions lors d'un prochain article. Ce que nous allons retenir pour l'instant c'est que les épices ont cette merveilleuse capacité à stimuler en douceur notre feu digestif. Attention qui dit "épicé" ne dit pas forcément "piquant"! Il est tout à fait possible de cuisiner très épicé sans pour autant que cela soit piquant. Ne mélangeons pas tout! L'idée sera donc d'être en compagnie des épices chaque jour, d'en faire nos compagnes de cuisine. Pour ce faire, j'aimerai vous présenter aujourd'hui une boisson très épicée : le massala chaï. Véritable boisson nationale en Inde, chaque famille possède sa propre recette. Même les enfants savent le préparer! La base est très souvent du thé ("chaï" est le mot hindi pour « thé ») noir et un mélange (« massala ») d'épices bouillies dans du lait, qui sera ensuite filtré puis généreusement sucré. Les épices que l’on retrouve communément dans ce massala sont le gingembre, la cannelle, la cardamome, l’anis étoilé, le fenouil, le poivre, les clous de girofle, la coriandre, le cumin, etc. La version que je vous propose aujourd’hui ne contient pas de thé. Qu’il soit noir, vert ou blanc, le thé contient de la théine. Et cette théine empêche notre organisme d’assimiler correctement le fer. C'est aussi un excitant du système nerveux, qui épuise le coeur, provoque un excès de yang et favorise l'excrétion de calcium par l'urine (ce qui est néfaste à la santé osseuse vous l'aurez compris). Donc nous allons préférer les tisanes aux thés. Elles sont thérapeutiques, bonnes pour la santé et variables à l’infinie. Donc pas de thé dans le "chaï" de l’herboriste! La chaï que voici est une sublime boisson d’hiver. Normal il ne contient que des plantes réchauffantes, antiseptiques et antivirales. Parfait pour se prémunir du froid polaire qui règne dehors! Je vous livre la recette (si les doses vous semble petites vous pouvez les multipliez facilement). Je me suis inspirée d’autres herboristes qui font ce genre de chaï depuis bien longtemps déjà. Pour ma petite version perso prenez : –  5 gousses de cardamome (très digestive)  –  3 clous de girofle (antiseptique puissant)  –  1 cc de poivre ou d’un mélange de poivres (stimule le métabolisme)  –  1 cs de cannelle en copeaux (diminue le taux de glycémie sanguine et bien d’autres choses!)  –  2 cs de gingembre en copeaux (anti-inflammatoire, antibactérien, tonique général, etc.)  –  3 cs d’écorces d’orange (digestive, calmante)  –  3 piments de la jamaïque (stimule le métabolisme, facilite la circulation sanguine générale)  –  2 cs d’éleuthérocoque ou d’astragale (les deux sont des immunostimulants, idéaux pour donner un coup de fouet à notre système immunitaire et à notre énergie!) Comme nous avons à faire à des parties de végétaux qui sont dites coriaces nous allons réaliser une décoction (voir ma vidéo à ce sujet). Prendre donc 3 cc du mélange pour 1 litre d’eau. Amener à ébullition. Laisser bouillir 20 minutes dans une casserole couverte (la cuisine se remplit malgré tout d’une incroyable odeur). Filtrer. Sucrer... ou pas. Savourer. Je vous souhaite un merveilleux hiver-cocooning accompagné de votre massala chaï de l’herboriste dans une main et d'un bon bouquin dans l'autre.   

...
...