La constipation: conseils et remèdes

La constipation, en voilà un sujet désagréable!  Cette difficulté à évacuer peut devenir un réel problème sur le long terme. Et nombreux sont ceux qui en souffrent sans jamais avoir trouvé de solution satisfaisante.

 

Pour certains, la constipation peut être occasionnelle, lors d’un changement : un voyage par exemple ou encore une grossesse. Mais elle ne dure généralement pas dans le temps et se règle quand tout revient à la normale. Par contre, pour ceux qui en souffrent de manière chronique, elle peut durer des mois, voir des années, et elle s'accompagne de différents symptômes. Dans ce cas, le problème n’est pas à prendre à la légère et il est important de consulter pour tenter de trouver une solution. Votre généraliste ou les praticiens de médecines naturelles peuvent vous aider et vous conseiller.

 

Les causes d’une constipation peuvent être diverses.  Elle peut être due à de mauvaises habitudes alimentaires qui produisent des selles pauvres en eau ou en fibres, un stress intense ou prolongé, un manque d’exercices physiques ou encore à une prise de médicaments. Elle peut également être la conséquence d'un foie surchargé. 

 

Comme je vous le répète souvent, et cela pour rester fidèle aux principes d’herboristerie, les traitements que l’on accorde à la personne qui souffre de constipation dépendent des causes. Cependant, une série de conseils à appliquer et de choses à éviter peuvent aider à la prise en charge de cette problèmatique.

 

 

 

3 choses à ne pas faire: 

 

 

 

 

 

1. Ignorer le problème:

 

Nombreuses sont les personnes qui, sous prétexte qu’elles en souffrent depuis plusieurs années et qu’elles y sont habituées, se résignent et ne prennent pas le problème en charge. Pourtant, une constipation est le résultat d’un dysfonctionnement auquel il faut réagir. D’une part parce que notre corps est un dépôt  dont il faut prendre soin. D’autres part, parce qu’une constipation chronique peut entraîner des problèmes plus importants et plus graves.

 

2. Les lavages/les lavements: 

 

Alors que cette méthode connait un regain d'intérêt, le lavage peut pourtant causer bien des dégâts. Cette pratique qui consiste à injecter de l’eau ou des plantes infusées dans de l'eau dans le côlon par voie anale auraient pour bienfaits de se débarrasser des constipations ainsi que d’autres problèmes de santé. Certains y attribuent même un profond sentiment de bien-être. Alors que les personnes qui pratiquent l’hydrothérapie du côlon affirment qu’il n’y a aucun risque d’addiction, cette méthode n’est pourtant pas sans conséquences. 

 

En effet, les muqueuses anales et intestinales sont d’une grande sensibilité. En ayant recours à de telles pratiques, on risque non seulement de les irriter et par là même de les fragiliser, ce qui ouvre potentiellement la porte à des infections. Par ailleurs, l'utilisation de lavements à répétition rend le système fainéant. Il aura dès lors tendance à attendre qu’on l’aide à se vider plutôt qu’à faire sa propre vidange. Donc à moins d’avoir une crise sévère et que votre médecin s’accorde sur le fait qu’il s’agit de la dernière solution, cette méthode est à éviter.

 

3. Les laxatifs sévères:

 

Un autre moyen qui n’est pas sans conséquences consiste à prendre des laxatifs sévères, soient-ils chimiques ou naturels, tels que l’huile de ricin, les sachets vendus en grande surface, etc. Je reçois également en boutique des personnes me demandant des feuilles de séné pour résoudre des problèmes liés à la constipation, ce que je déconseille fortement! J’ai d’ailleurs choisi d'arrêter d’en vendre, après avoir constaté l'utilisation abusive qu’en faisaient les clients.

 

Avant d’entamer une cure quelconque, et si le résultat escompté est d’améliorer son capital santé, il est important de soigneusement se renseigner sur les plantes et leur rôle, afin d’éviter un résultat contraire. L’intégrité de nos muqueuses représente notre santé intestinale. Risquer de les endommager en les irritant par la prise de plantes ou de substances inadéquates peut aggraver la situation plutôt que de l'améliorer. Sans oublier qu’à force d’utilisation, le système peut finir par créer une dépendance aux laxatifs. Vous aurez donc l’inverse du résultat escompté. Il est dès lors important d’envisager un traitement de fond, dans le respect de son corps et de ses précieuses muqueuses.

 

 

3 choses à faire:

 

 

 

1. La prise de probiotiques:

 

La constipation étant souvent la conséquence d'un déséquilibre du microbiote intestinale, la prise de probiotique peut s’avérer efficace. En effet, après la prise d’un traitement médicamenteux,  une alimentation trop grasse, la consommation excessive de gluten, de viande ou de céréales peut perturber notre précieux microbiote intestinal. Les probiotiques sont des micro-organismes vivants présents naturellement dans nos intestins. Pris en complément et en quantité suffisante, ils aident à maintenir ou à restaurer l’équilibre de notre microbiote intestinal. Ils permettent également de produire des vitamines et contribuent à la digestion.

 

 

2. Modifier son alimentation:

 

Les produits laitiers, les excitants tels que le thé ou le café, les glutens contenus dans certaines céréales peuvent aussi déséquilibrer le microbiote intestinal. Revenir à une alimentation plus équilibrée et réduire la consommation de certains produits peut améliorer la constipation. Par ailleurs, le pouvoir de l’eau n’est pas à négliger. La constipation se manifeste dans un terrain de sécheresse. Il est donc important de lui apporter l’eau nécessaire pour l'humidifier.

 

 

3. Faire usage des plantes médicinales: 

 

Deux grandes familles de plantes peuvent aider en cas de constipation: 

 

 

 

 

 

1) les plantes à mucilages:

 

Ce sont toutes les plantes qui apportent de l’humidité et permettent à l’intestin de mieux la retenir. Elles se présentent souvent sous forme de graines, qui une fois dans l’eau peuvent absorber jusqu’à 10 fois leur volume. C’est le cas des graines de lin et des graines de psyllium, qui se consommeront principalement dans l’alimentation. Les racines de guimauve appartiennent également à la catégorie des plantes à mucilages et se consomment en infusion.

 

2) Les plantes du foie:

 

Les personnes souffrant de constipation ont souvent un foie en difficulté.  La prise de certaines plantes peut aider à le soutenir dans son travail quotidien. Par contre, ces plantes ont souvent pour spécificité d’avoir un goût amer. Bien que l’amertume n'est plus de nos jours appréciée par notre palais, je ne peux que vous conseiller de la redécouvri et de la réaprivoiser.

 

Parmi ces plantes, nous retrouverons la racine et la feuille de pissenlit. Toutes les deux aident à lutter contre l’engorgement et les problèmes de foie. On leur attribuent également des vertus dépuratives qui permettent d’agir contre la constipation et la digestion difficile. La feuille d’artichaut, riche en sel de potassium et en flavonoïdes aide à l’élimination de la bile par le foie. Elle est idéale à consommer après quelques excès pour aider le foie à se détoxifier. Nous ajouterons également à cette catégorie l’armoise, l'aspérule odorante, l’agripaume, etc.

 

Le plus important à retenir est que si vous souffrez de constipation, n'ignorez pas le problème. Tout déséquilibre dans notre corps peut être ramené à l'équilibre. Respectez votre corps et n'ignorez pas les différents signaux qu'il vous envoie. Et lorsque vous entamez une prise en charge, privilégiez les méthodes douces, naturelles et bénéfiques avant de songer à des méthodes plus drastiques.

d'ASSYA L'HERBORISTE ​

le blog

 

L'auteure : 

Assya Garcez

Herboriste & Thérapeute

Retour à la liste