Fatigue surrénale, de quoi parle-t-on? ​

 

 Combien n’ont pas été consulter pour des symptômes que le corps médical a banalisés ou sur lequel ils ont posés le mauvais diagnostic? 

 

Une fatigue intense, une prise de poids, de l’anxiété, une perte de cheveux importante, des symptômes liés à  la thyroïde, vous vivez ces maux au quotidien mais malgré les nombreuses prises de sang et les différents spécialistes consultés, la réponse est toujours la même: “ vous n’avez rien Madame/Monsieur, tout est en ordre!”. 

 

Et pourtant, le quotidien est difficile et vous en souffrez parfois profondément.

Mais alors, qu'avez-vous? 

 

De plus en plus de patients souffrant de ces symptômes, des praticiens de médecines alternatives américains ont récemment  fini par poser le terme de fatigue surrénale pour qualifier ce dont souffre de plus en plus de personnes aux Etats-Unis et partout ailleurs. Selon la célèbre herboriste Aviva Jill Romm, auteur du livre Adrenal Thyroid revolution, la fatigue surrénale n’existe pas. Et à travers l’un de ses articles très détaillé, elle nous explique pourquoi. En voici un bref exposé.

 

Le terme de fatigue surrénale est souvent contesté pour deux raisons:

 

  • Elle n’est basée sur aucune preuve scientifique, du coup elle est très rapidement écartée par les médecins. 

 

  • En réalité, les glandes surrénales ne se fatiguent pas. A moins d’être atteint de la maladie d’Addison qui cause effectivement une insuffisance surrénale dû au fait que les glandes surrénales cessent de produire du cortisol.

 

Par conséquent,  une fois que cette maladie est écartée, la médecine conventionnelle  considérera que vos glandes surrénales se portent bien. Parce qu’en médecine conventionnelle, soit vous êtes malade et cela peut se prouver un diagnostic,  soit vous allez bien. Au pire, vous souffrez de stress, de dépression ou d’anxiété.  Comme l’explique Aviva Jill Romm, c’est soit blanc, soit noir. Or, les symptômes que vous ressentez se situent souvent dans la zone grise, non considéré par le corps médical.

 

Le même processus était d’application pour ce que l’on appelle aujourd’hui la fibromyalgie. Il y a dix ans à peine, des centaines de femmes souffrant de cette maladie étaient soit considérées comme hypocondriaques, soit traitées à coup d’antidépresseurs et d'une prescription pour aller suivre une psychothérapie. 

 

 

 

 

Aujourd’hui, avec l’accessibilité de l’information sur le net, nombreux sont ceux qui tapent leurs symptômes sur Google pour trouver ce qu’ils ont. Dans le cas de la fatigue surrénale, les symptômes qu’ils ressentent sont:

 

  • Fatigue
  • Problèmes de sommeil
  • Irritabilité, anxiété, mal être
  •  Envie de sucres, lipides, caféine ou sel
  • Prise de poids, en particulier autour de votre taille
  • Être malade plus souvent qu'auparavant
  • Problèmes hormonaux
  • Brouillard cérébral, oubli
  • Problèmes digestifs
  • Les symptômes de Hashimoto ou une autre maladie auto-immune

 

Cela peut aller d’une sensation de fatigue à un profond épuisement. 

 

Vous vous retrouvez dans la plupart des symptômes et vous avez consulté pour y remédier mais en vain? Et bien, sachez que vous n’êtes pas seul.e.  Cela ne se passe pas uniquement dans votre tête. Sauf que les médecins ne reconnaissent pas vos symptômes et d’autres praticiens les appellent à tort  «fatigue surrénalienne».

 

 

La charge allostatique

 

 

 

Selon A. Jill Romm, il s’agit en réalité de “charge allostatique”. Les humains ont une incroyable capacité à s'adapter à différents environnements et à rester en bonne santé. Sauf que lorsque l’environnement dans lequel ils vivent commencent à dépasser leur capacité à suivre - comme c’est le cas avec : le stress intense auquel nous sommes soumis, la charge de toxines environnementales sur nos systèmes, la surstimulation électronique qui nous empêche de dormir suffisamment la nuit, l’impact des régimes modernes, l’exposition aux antibiotiques pour notre microbiote, nos régimes alimentaires qui causent des inflammations chroniques - des choses commencent alors à se dérégler dans notre corps. Lorsque votre corps est exposé de manière chronique au stress, s’en suit une usure qu’on appelle la charge allostatique. 

 

Lorsque notre système nerveux déclenche son mécanisme de réponse au stress, sollicitant au passage les glandes surrénales, il se met en vitesse supérieure, voire en mode “speed”. Ces glandes surrénales commencent alors à pomper l’hormone appelée cortisol et de l'adrénaline. Le corps se retrouve alors en “lutte” ou en “fuite”, causant de l’anxiété, de l’agitation ou des insomnies chez certaines personnes. Chez d’autres, cette exposition constante au cortisol leur fait prendre du poids autour de la taille, leur rend le cerveau brumeux, leur donne des envies de sucre, de sel ou d’aliments gras et peut provoquer des pensées négatives. Cette surexposition  peut également faire augmenter la glycémie, perturber l’insuline, déséquilibrer tout le système hormonal, réduire la libido et supprimer complètement la fonction thyroïdienne.

 

Par ailleurs, la graisse abdominale favorisée par cette charge allostatique est également inflammatoire. C’est un centre de signalisation qui communique à votre cerveau le message de consommer plus de sucres et de glucides. Votre corps demande alors à manger, encore et encore. Cela apaise temporairement la réaction au stress, mais très vite, le stress recommence. Cette surcharge affecte également les hormones de reproduction car elle détourne les hormones de la production d’oestrogène, de progestérone et de testostérone pour produire plus de cortisol. 

 

Quant à la surconsommation d’adrénaline, elle provoque aussi le resserrement de nos vaisseaux sanguins, causant une anxiété chronique et une perturbation de la digestion, des gaz chroniques, des ballonnements, des malaises digestifs et le syndrome du côlon irritable.

 

Trop, c’est trop!

 

Sauf que, aussi puissant soit-il, le corps a ses limites et il ne peut pas supporter ces surcharges éternellement.  Par épuisement, et incapable de supporter cela plus longtemps, des problèmes plus sérieux peuvent alors apparaître. Votre cerveau finit par dire à vos surrénales que cela suffit et, à leur tour, vos surrénales réduisent la production de cortisol et d'adrénaline.

 

Une fois cette baisse de production activé, votre corps ne combat plus aussi bien les inflammations. Vous ressentez alors des courbatures,  des douleurs et des insomnies répétitives. Le faible taux de cortisol censé vous aider à vous sentir frais et efficace le matin devient celui-là même qui vous empêche de vous réveiller le matin, peu importe le nombre d’heures passées à dormir ou il vous fait sentir exténué.e tout au long de la journée. 

 

Vous l’aurez compris, tout cela n’est pas dû au fait que vos surrénales sont épuisées. Vous êtes épuisé et ce sont vos glandes surrénales qui réagissent à cet état de stress constant.

 

 

 

Exposé à cet état pendant une longue période, vous pouvez développer des maladies beaucoup plus graves telles que le diabète, de l’hypertension artérielle et un taux de cholestérol élevé. Il devient même possible de développer des maladies de Hashimoto ou d'autres maladies auto-immunes associées à une charge allostatique. Vos règles, votre fertilité ou votre désir sexuel peuvent disparaître et vous risquez une ménopause précoce. Quant à la dépression, à l'anxiété ou la baisse de motivation que cela peut occasionner, elles peuvent réellement entraver votre bonheur et votre réussite.

 

Réflexions finales

 

Comme rien n’est fatalité, une prise de conscience accompagnée d’une prise en charge à temps peut inverser la tendance. Cette charge surrénale n’est pas uniquement le résultat du stress que nous vivons tous au quotidien. Elle s’ajoute au reste et renforce les conséquences de notre alimentation, des toxines environnementales, de notre santé intestinale, de notre état inflammatoire et de notre physiologie de réponse au stress.

 

Il est également important d’exclure le fait que ces symptômes ne sont pas en lien avec d’autres maladies comme l'anémie par exemple. Mais si vous êtes sûr que tout ce qui vient d’être expliqué correspond précisément à vos symptômes et à ce que vous vivez au quotidien, vous souffrez probablement de charge allostatique. 

 

Vous pouvez alors envisager un protocole de guérison à travers une approche naturelle complète pour recouvrir la santé. Parlez-en à votre diététicienne holistique, à votre naturopathe ou à votre herboriste-thérapeute.

 

 

Lien source: https://avivaromm.com/adrenal-fatigue-real-thing/

 

 

 

d'ASSYA L'HERBORISTE ​

le blog

 

L'auteure : 

Assya Garcez

Herboriste & Thérapeute

Retour à la liste

le shop en ligne