Les plantes, alliées de notre santé mentale

L’impact psychologique d’un (dé-) confinement

 

Alors que nous avons entamé depuis plusieurs semaines le déconfinement et qu’un retour à la normale s’envisage chaque jour un peu plus, les conséquences physiques et psychiques du confinement sont, quant à elles, bel et bien présentes. Cet article n’aura pas pour objectif de vous expliquer comment perdre les kilos pris pendant le confinement! Par contre, en tant qu'herboriste et thérapeute, aborder les séquelles psychologiques du confinement et la façon de les soigner par les plantes relève plus de mon domaine d’expertise. 

 

Alors que cette période d’isolement semble avoir profité aux optimistes, à ceux qui ont retrouvé leur âme d'enfant, à ceux qui ont passé davantage de temps avec leurs enfants, à ceux qui ont saisi l'opportunité pour ne plus procrastiner, ... le confinement n’a pas été vécu par tous comme un moment de pause, de connexion ou de bricolage. Et pour cause, les cas de dépressions, d’anxiétés et de troubles post-traumatique sont en hausse.

 

 

 

 

Nos corps et nos esprits ont été marqués par trois mois inédits. Un changement de vie brutale, la peur constante d’une contamination ou de la mort, des habitudes chamboulées du jour au lendemain, une cohabitation pas toujours harmonieuse, une organisation quotidienne interrompue de manière brutale, la perte de tous nos repères, sont autant de facteurs à l’origine d’un stress qui peut s’avérer important, causant au passage quelques traumatismes. 

 

Attention cependant à ne pas mélanger les termes. Les diagnostiques doivent être posés par des spécialistes ( votre médecin, thérapeute, psychologue,etc.) afin d’envisager l’accompagnement ou le traitement le plus adapté. En tant qu'herboriste et thérapeute, j’accompagne les personnes à améliorer leur santé mentale grâce à l'hygiène de vie et les plantes. Ces suivis ne sont pas sans complexité car, comme l’explique l’herboriste Sean Donahue , les termes des diagnostiques  psychiatriques sont tellement passés dans le langage courant qu’ils façonnent la compréhension que nous avons de la santé mentale.  Souvent ces diagnostiques rendent la nature de la situation plus obscure, regroupant ensemble des conditions diverses, avec des origines diverses, ce qui n'aide pas les herboristes thérapeutes à trouver les plantes adéquates qui pourraient aider les personnes qui sont assisses en face de nous.

 

Il n’est donc pas question de travailler sur des concepts psychiatriques mais bien de comprendre ce qu’il se passe au travers du regard de la tradition des tempéraments.

 

 

 

la théorie des tempéraments, un outil ancestral pour mieux se connaître

 

La théorie des quatre humeurs a été l'une des premières à expliquer les tempérament. Elaborée par Hippocrate dans la Grèce Antique, il avançait une théorie selon laquelle la personnalité et l’état de santé d’une personne dépendait directement de l’équilibre entre quatre substances dans le corps. Cette médecine ancestrale, également appelée la théorie des humeurs, pose les bases embryonnaires de  la théorie des tempéraments qui sera développée et affinée des siècles plus tard par un dénommé Galien. La théorie des tempéraments permet d’attribuer à chaque personne un tempérament prédominant. Ces tempéraments répertoriés au nombre de quatre possèdent chacun des caractéristiques propres.

 

Connaître son tempérament, qui n’est autre que sa constitution permet de déterminer  le type d'alimentation le plus bénéfique et l’hygiène de vie à adopter. Cela permet également de cerner le terrain d’une personne et de connaître ses forces et ses faiblesses. Bien que nous soyons tous un quatre-quart qui combine chacun des quatre tempéraments, nous exprimons – pour la plupart d'entre nous – un tempérament primaire qui s'exprime plus que les autres. 

 

Également convaincue que le corps ne peut être séparé du mental, que la matière ne peut être séparée de l’esprit, la prise en charge appliquée aux problématiques de santé mentale et spirituelle se calque sur le même cadre thérapeuthique que celui appliqué à une maladie physique.

 

Contrairement à la médecine classique qui tente de soigner des symptômes, l’herboristerie travaille sur les causes du problème. Pour cela, dresser un bilan sur l’hygiène de vie est primordiale: vérifier les carences nutritionnelles, les sensibilités alimentaires, les éventuels troubles du sommeil, la sédentarité, etc. sont autant des facteurs qu’il est nécessaire d’étudier au préalable. Suite à cela, un suivi personnalisé par des plantes est proposé, pouvant engendrer rapidement de profonds changements chez le patient. 

 

Le choix fait de travailler avec la médecine des tempéraments n’impliquent en aucun cas que les autres médecines ancestrales telles que l’ayurvéda et la médecine chinoise seraient de moins bonne efficacité, bien au contraire.

Chacune d’elles présentent une conception des choses, une perspective, avec ses forces et ses atouts, pouvant souvent être complémentaires avec les autres approches. 

 

Dans cet article, mon objectif est de pouvoir développer pour chacun des quatre tempéraments l’impact causé par le stress et quels types de plantes conviennent à chacun d’eux. Cette discussion s'inspire d'un article de l'herboriste Jim McDonald . Par ailleurs, je vous invite à lire cet article avec votre tête mais également avec votre coeur et votre intuition, car ce sont eux vos meilleurs guides.   

 

 

 Les 4 tempéraments:

 

1. Les sanguins

 

 

 

Qui sont-ils?

 

Les tempéraments sanguins sont chauds et humides. Leur élément est l'air et, comme l'air, les sanguins sont partout. Ce sont des personnes actives, extraverties, excentriques, spontanées, optimistes et inspirées. Ils aiment les gens et les gens les aiment. Leur monde affectif est fort développé, ce qui implique qu’ils ressentent leurs émotions profondément et par flux. Ils ont la capacité d’oublier très vite et par conséquent de ne pas rester rancuniers. Une de leurs grandes qualités est la capacité à vite retrouver leur bonne humeur!

 

La réponse au stress des sanguins:

 

Bien que les sanguins semblent naturellement résistants au stress, ils ont tendance à s'épuiser – parfois même jusqu'au burnout – sans rien montrer à leur entourage. Personne ne remarquera leur épuisement et ce n'est qu'après un examen plus approfondi que se révéleront l'éparpillement et l'hyperstimulation. Les sanguins vont avoir tendance à « l'auto-médication » avec tout ce qui leur tombent sous la main : plus de café pour tenir debout, plus d'alcool, voir même la consommation de drogue tel que le cannabis pour se détendre. Le moment présent est plus important pour eux que les objectifs à long terme ou que les conséquences de leurs actes. Sous le stress, ils dorment mal, ils s'agitent et leur humeur est encore plus changeante que d'habitude. Si leur vie devient trop routinière et qu’ils ne se sentent plus capables d’être assez sanguin,  ils peuvent craquer et « péter un câble »!

 

Mode de vie guérisseur :

 

Les sanguins ont besoin d'un style de vie créatif. Ils ont besoin de laisser libre cours à leur spontanéité, de vivre des situations inspirantes et de rencontrer des personnes qui les fascinent. Ce sont des êtres qui ont besoin de sociabilité. Un travail et des horaires de bureau pourraient les tuer, même s'ils ont paradoxalement besoin de cultiver un semblant de discipline et de routine. Surtout, pour le sommeil par exemple, pour lequel ils n'ont aucun rythme, ou comme le besoin de se rappeler qu'il y a deux ou trois repas sur une journée et non pas une succession de snacks.

 

Les plantes des sanguins :

 

Les toniques du système nerveux, les plus douces et les plus nourrissantes seront les plantes les plus adaptées à leur profil. Et si elles ont une action sur le coeur, c’est encore mieux! Un bel exemple de plante parfaite pour les sanguins sera la mélisse. La mélisse (Melissa officinalis) correspond bien à des individus ayant un grand besoin de lien social et  pour qui la focalisation sur l’extérieur prend une part d’énergie importante. Ils savent qu’ils en font trop, mais ils ne s'arrêtent pas pour autant, parce qu'ils aiment et se nourrissent de cette (sur)stimulation. La mélisse sera également conseillée lorsque les sanguins deviendront mélancoliques et se mettront en retrait par épuisement, malgré le fait qu'ils ne doivent pas perdurer dans cet état. La mélisse va restaurer leur système nerveux et contribuer par conséquent à leur rétablissement.

 

 

 

2. Les bilieux

 

 

 

 

 

Qui sont-ils?

 

Leur élément est le feu, leur tempérament est chaud et sec. Les bilieux sont des êtres extravertis et des leaders. Ils accordent une grande importance à l'ordre et la structure. Organisés et pragmatiques, Ils sont prêts à endurer le temps qu'il faudra pour atteindre leur objectif. Les bilieux sont des personnes motivées et  autonomes qui sont capables de mettre leurs émotions de côté pour prendre des décisions difficiles.

 

La réponse au stress des bilieux : 

 

Dans un premier temps, ils répondent au stress en augmentant leur capacité à résoudre les situations les plus complexes et les plus stressantes. Par contre, si ce stress perdure, on les verra devenir des êtres irritables, colériques, frustrés et frustrants pour les autres. Les bilieux ont une prédisposition naturelle à la tension et à la vigilance, raison pour laquelle ils ont un talent inné pour les arts martiaux. Face au stress, cette prédisposition peut se transformer en rigidité et en inflexibilité. Ils vont avoir du mal à s'adapter au stress et auront plutôt tendance à le « combattre ». Ils peuvent également devenir impatients envers les autres. En d’autres termes, ce sont des vrais têtus !

 

Mode de vie guérisseur : 

 

Les bilieux peuvent percevoir un environnement dans lequel ils sont inactifs comme étant extrêmement stressant. Ce sont des êtres pour qui il est nécessaire d'être constamment en action physiquement. Les massages peuvent être un moyen efficace pour les aider à relâcher leurs tensions. Des projets à mener ou quelque chose sur lequel porter leur attention leur permet d’être en harmonie intérieure. Quant au manque de structure, il est pour eux une grande source de frustration.

 

Les plantes des bilieux :

 

Les amères, les relaxantes et les mucilagineuses sont les plantes qui correspondent le mieux aux bilieux. Les toniques nerveuses amères qui s'adressent aux tensions mentales et physiques seront de très bons choix. La verveine officinale (Verbena officinalis) est un bel exemple de ce genre de plante. Elle correspond aux perfectionnistes qui s'imposent à eux-même des standards et des idéaux, ainsi qu'à ceux qui ont tendance à en imposer autour d'eux. Ces personnes-là ont beaucoup de tensions dans la nuque et dans les épaules. Leur manque de lâcher-prise est entre autre dû au fait qu’ils ont reliés leur identité à leur capacité à faire les choses et à les faire bien. Les bilieux ont besoin d'apprendre à respirer et à écouter et dans cette démarche, la verveine officinale leur sera d’une grande aide. Elle relâchera leurs tensions et apaisera leur système nerveux.

 

 

 

3. Les nerveux

 

 

 

 

Qui sont-ils?

 

Caractérisé par l’élément de la terre, les nerveux sont froids et secs. Ce sont des penseurs qui perçoivent les choses profondément. Ce sont également de nobles idéalistes qui mettent un point d’honneur sur l'intégrité. Quand ils adhèrent à une cause, ils s’y vouent totalement. C'est le tempérament le plus introverti des quatre. Les nerveux peuvent donner l’impression d’être des êtres froids émotionnellement mais ils sont en réalité très loyaux et accordent une grande importance aux relations. Les nerveux analysent, ils ont un esprit critique et peuvent souvent se placer en « avocat du diable ». Ils excellent à comprendre toutes les implications d'une situation. C’est d’ailleurs pour cette raison qu'ils peuvent par exemple vite mettre en déroute un adversaire aux échecs.

 

La réponse au stress des nerveux :

 

Leurs grands idéaux génèrent en eux beaucoup de stress. A l'extérieur, leur perfectionnisme va retarder leur capacité à améliorer une situation stressante. Ils peuvent devenir cyniques, plein de ressentiments et très critiques. C'est le tempérament qui à le plus grand  risque de glisser vers la dépression et qui aura le plus de mal à en sortir. D’autant que le détachement émotionnel et la déconnexion sont des stratégies utilisées par les nerveux.

 

Mode de vie guérisseur : 

 

Prendre l'air, être au soleil et faire de l'exercice!  Une activité vigoureuse leur sera salutaire. Cependant, il leur faudra créer une routine pour y arriver. L'art, l'écriture, la spiritualité seront de bons canaux pour les aider à exprimer leur intériorité. Et le plus important est que les nerveux puissent exprimer leur nature sans pour autant être étiquetés comme dépressifs.

 

Les plantes des nerveux : 

 

Les plantes réchauffantes et aromatiques, les mucilagineuses, les stimulantes circulatoires et les plantes de la bonne humeur (aussi appelées les plantes-soleil) telles que le millepertuis (Hypericum preforatum), le calendula (Calendula officinalis) et la mélisse (hé oui, une plante ne tombe jamais dans une seule catégorie!) seront toutes aussi excellentes les unes que les autres pour aider les nerveux à surmonter leur stress. Le millepertuis, par exemple, avec ses petites fleurs jaunes, a la réputation d'apporter de la lumière dans nos vies et se révèle une bonne alliée contre les idées noires qui peuvent assaillir les nerveux. Le millepertuis améliore l'humeur au rythme d'une plante, Plusieurs cures seront nécessaire pour en faire un allié et c'est exactement ce qui convient aux nerveux qui n'aiment pas être bousculé, ni qu’on les force à bouger de là où ils sont.

 

 

 

4. Les lymphatiques

 

 

 

 

Qui sont-ils?

 

Les lymphatiques sont froids et humides et leur élément est l'eau. Ce sont des êtres introvertis, pensifs, calmes, doux et qui évitent les conflits. En plus d’être compatissants et empathiques, ce sont des personnes très sensibles aux énergies qui les entourent. Les lymphatiques sont patients, engagés et dignes de confiance. Ils sont persévérants et facilitent l'harmonie d’un groupe en tentant de résoudre les mésentes lorsque c'est nécessaire.

 

La réponse au stress des lymphatiques : 

 

Ils ressentent le stress de manière très intense et peuvent le trouver accablant tellement qu’il les épuise. Les lymphatiques tombent bien plus facilement dans des schémas de culpabilité et de blâme de soi que les autres tempéraments. Il leur arrive d’ailleurs fréquemment de prendre le blâme sur eux afin d'éviter le conflit. Ils se renferment sous l'effet du stress et deviennent encore plus pensifs. Extérieurement, ils semblent impassibles. Dans d'autres cas, ils privilégient la fuite et évacuent leur stress sur une seule personne ou un petit groupe de personnes. 

 

Mode de vie guérisseur : 

 

Pour les lymphatiques, être actif et sortir à régulièrement à l’extérieur peut leur être d’une grande aide, surtout si ils ne cessent de réfléchir. Ils se doivent également d’établir des limites personnelles claires, dire non quand cela est nécessaire, sans pour autant fermer leur coeur. Peu de relations mais saines et proches seront essentielles pour eux.

 

Les plantes des lymphatiques : 

 

Les réchauffantes, les herbes aromatiques, les épices et les astringentes stimulantes (spécifiquement s'ils sont dans la fuite émotionnelle) leur seront efficace. Les plantes toniques nerveuses aromatiques vont autant stimuler que relaxer et permettront de disperser le nuage de stress qui stagnent au dessus des lymphatiques et dans lequel ils se sentent prisonniers. L'acore odorant (Acorus calamus), par exemple, leur sera un excellent choix pour leur besoin de stimulation. L'acore odorant s’avère excellente lorsqu’il s’agit de clarifier la brume mentale et d’affûter l'esprit. Dans de telles circonstances, il s’agit de la plante la plus efficace avec les basilics (Ocimum sanctum- le tulsi- et Ocimum basilicum – le basilic de votre cuisine). L'acore odorant va souvent aider les gens à  « parler vrai », à s'exprimer clairement et honnêtement. Il s’agit là d’un remède qui fera des merveilles pour faire baisser le stress des lymphatiques.

 

L'humanité et sa magnifique neurodiversité...

 

 

 

Nous avons en chacun d’entre nous les quatre tempéraments. Ces tempéraments, d’une personne à l’autre ont des proportions variables, ce qui rend chacun d’entre nous unique. Comme dans un champ de coquelicots, aucun n’a son semblable. Il est également important de garder en mémoire que tout déséquilibre affecte autant l'esprit que le corps et que la voie médiane est la voie de l'équilibre.

 

En terme de stress, de dépression, de burn out, de trauma, de choc,etc., nous ne sommes pas tous pareils et nos corps réagissent différemment. Certes ,l'esprit humain connaît ses lois mais découvrir votre plante alliée du moment, prendre conscience que vous faites partie de la nature, savoir que de simples tisanes peuvent transformer votre rapport au monde et que des petits gestes peuvent avoir des grandes vertues de guérison, voilà les balises d'un réel  changement intérieur... C'est par là que commencera ce chemin vers vous-même, ce chemin qui vous mènera vers votre propre lumière.

 

 

Bibliographie:

 

Sean Donahue, « Mental Health Therapeutics » paru en 2015

Article de l'herboriste Jim McDonald, « Good humour : Nervines for the four temperaments », paru en 2014

Autre source : Livre « Les tempéraments » Yves Vanopdenbosch, Ed. Amyris

 

 

 

 

d'ASSYA L'HERBORISTE ​

le blog

 

L'auteure : 

Assya Garcez

Herboriste & Thérapeute

Retour à la liste