Atténuer les douleurs menstruelles par les plantes

 

Je prends le temps d'aborder aujourd’hui avec vous un sujet exclusivement féminin et qui a pour objectif, en plus de vous proposer des remèdes naturels, de sensibiliser les femmes à leur corps, à leur douleur et au besoin profond de s'écouter.

 

Dès notre plus jeune âge, les douleurs liées aux menstrues deviennent, pour beaucoup d’entre nous, une habitude à laquelle on ne prête plus attention. Les femmes ont tellement intégré le discours qui affirme qu’avoir mal au bas ventre à l’approche de ses règles est normal qu’elles en sont arrivées à banaliser ces douleurs. Une bouillotte sur le ventre ou un paracétamol, chacune s'accommode comme elle peut de cette souffrance qui peut devenir réellement invalidante. Sauf que les règles ne sont pas douloureuses. Si elles le sont, il est possible qu'un problème sous-jacent soit présent. Il est donc toujours préférable de consulter.

 

A toutes ces femmes qui rencontrent de fortes douleurs lors de leur cycle, je ne peux que les inviter à écouter davantage leur corps et à ne plus ignorer les différents maux qu’elles rencontrent. Prendre en charge la douleur, trouver son origine et y apporter une solution appropriée fait partie de notre relation à notre santé, de notre relation à nous-même. Etre à l’écoute de soi et de son corps, c’est aussi apprendre à lâcher-prise et entreprendre une réelle quête d’équilibre entre être en action et ne rien faire. Parce que les règles sont un moment de pause. D’ailleurs, dans la pratique de l'Islam, les femmes sont soulagées de certaines obligations religieuses le temps de leurs menstruations. Je pense notamment à la prière et au jeûne. C’est dire l’importance de se mettre au repos le temps de ces quelques jours!

 

Bien qu’elles n’ont cessées d’être diabolisées, considérées comme impropres, handicapantes, parfois même encore taboues, les règles sont pourtant un véritable cadeau divin. Elles nous offrent l'opportunité de moments d’introspection. Mais pour tirer pleinement profit de ce cadeau, encore faut-il apprendre à être attentive et à s’observer.

 

Douleur pendant les règles, de quoi parle t'on?

 

" Le terme dysménorrhée est utilisé communément pour parler des douleurs au bas de l’abdomen qui précèdent ou accompagnent les règles. Elles durent habituellement de deux à trois jours. Les douleurs menstruelles touchent de 50 % à 80 % des femmes fécondes, selon le groupe d’âge. De ce nombre, de 5 % à 15 % des femmes sont suffisamment incommodées pour devoir modifier leurs activités quotidiennes (repos forcé, absentéisme scolaire ou professionnel)."

 

Lors de règles douloureuses, les symptômes peuvent être multiples : douleur au bas du dos, diarrhée, migraine, crampes au ventre,etc. Ces crampes sont aussi appelées des spasmes. Ils sont dus à la contraction de l’utérus. Atténuer ces douleurs en faisant appel à la phytothérapie nécessite d’identifier les propriétés nécessaires. Et puisqu’il est question de spasmes, les plantes antispasmodiques sont celles dont vous allez avoir besoin. Laissez-moi donc vous présenter quelques-unes de mes préférées qui pourront vous être d'une aide précieuse pendant cette période menstruelle.

 

 

 

 Quelques plantes pour soulager la douleur:

 

Le basilic (Ocimum basilicum):


 

 

 

 

Voici une magnifique plante médicinale dont il ne reste malheureusement aujourd'hui que les usages culinaires. Et pourtant, ses propriétés antispasmodiques ne font aucun doute. Par ailleurs, le basilic tonifie le système nerveux. Elle correspond donc parfaitement au portrait d'une femme souffrant de crampes menstruelles, de nervosité ou de saute d’humeur à la veille de ses règles et qui est "au bout du rouleau". Le basilic l’aidera à régénérer son bien-être. 

 

Partie à utiliser : les feuilles.

 

 

 

Le fenouil (Foeniculu vulgare) : 

 

 

 

Encore une plante qui a été réduite à son seul usage culinaire. Cependant, les propriétés antispasmodiques du fenouil sont bien connues depuis le bassin méditerranéen jusqu'en Inde. Le fenouil aiguise l'appétit et combat l'aérophagie. Il possède aussi un effet tonique qui aide à lutter contre les déprimes légères. Cette plante est idéale pour les femmes souffrant de douleurs menstruelles, accompagnées par une perte d'appétit et d’humeur irritable par exemple. 

 

Partie à utiliser : les graines ou les semences.

 

 

L'agripaume : 


 

 

 

Il s’agit là d’une plante amère dont il faudra apprendre à apprécier le goût. Il est cependant tout à fait possible de la mélanger avec une autre plante plus goûteuse.  L’agripaume est un formidable tonique nerveux pour les femmes qui peuvent en faire une alliée fidèle de leurs problèmes menstruels. On lui attribue même des vertus stimulantes pour la libido des femmes.

 

Partie à utiliser  : sommités fleuries.

 

Le gingembre (Zinginber officinale) : 

 

 

 

Le gingembre est également un formidable antispasmodique que l’on ne vous présente plus. Cette plante originaire d’Asie a des propriétés anti-inflammatoires et analgésiques qui aident à mieux combattre les inflammations et à supporter la douleur. Il est également un parfait stimulant qui éveille les sens et soutien le système digestif. Pour toutes celles qui souhaitent bénéficier des vertus d’un remède naturel pour soulager leurs crampes, le gingembre est l’allié idéal. A consommer en infusion ou en décoction!

 

Partie à utiliser : le rhizome.

 

 

 

 

L’ortie :

 

 

 

 

Les bienfaits de cette plante sont tellement nombreux qu’un article entier ne suffirait pas à en vanter tous les mérites. Puissante antianémique grâce à sa teneur en fer, l’ortie peut s'avérer très efficace durant les règles, période ou la perte de sang peut-être importante. C’est une excellente reminéralisante. Également riche en magnésium, l'ortie aide à décontracter les crampes. 

 

Partie à utiliser : les feuilles.

 

 

 

A celles qui me demanderont quelle plante leur convient le mieux, je n’ai d’autre réponse à leur donner que "Connais-toi". En effet, d’un symptôme à l’autre ou d’une personne à l’autre, l’efficacité sera différente. Certaines adopteront dès les premiers instants le basilic en y trouvant une aide précieuse pour lutter contre les douleurs alors que d’autres ne pourront plus se passer de l’agripaume ou de l’ortie.

 

A tout problème de santé, il n’y a jamais une seule solution, unique et universelle. Il n’y a pas, non plus, un seul corps. Chaque personne possède son individualité, avec ses spécificités, elle ne ressemble à aucune autre. Et ce corps n’attend que d'être écouté, aimé et choyé. 

 

d'ASSYA L'HERBORISTE ​

le blog

 

L'auteure : 

Assya Garcez

Herboriste & Thérapeute

Retour à la liste